Elles sont parties pour le Nord de Patrick Lecomte

 

americana-387359_960_720

1917. Wilma, onze ans, se réveille par un matin d’hiver glacial dans la cabane qu’elle habite avec son père, trappeur dans le Grand Nord Canadien.

De retour d’une expédition en ville, il lui rapporte un cadeau : un livre finement illustré, Le Merveilleux Voyage de Nils Holgersson à travers la Suède.

C’est là , dans ces pages, qu’elle rencontre Akka, l’oie sauvage.

Cette lecture va bouleverser à jamais la vie simple et rude de la jeune fille, qui se lance dans un combat héroïque pour la sauvegarde du plus grand oiseau migrateur d’Amérique du Nord.

 

Extrait :

 

«  Les grues arrivent ! »

C’était comme un enchantement. Les grands oiseaux gris filiformes apparurent, glissant dans la brume matinale. Ils paraissaient faire corps avec l’air tant leur aisance était grande. Chez eux, tout était finesse et fluidité, beauté et grâce, légèreté et charme. La pointe de leurs ailes était agrémentée de plumes souples et écartées comme les doigts d’une main qui donnaient l’impression que les oiseaux s’appuyaient délicatement sur l’espace, le pénétrant avec facilité dans un éternel équilibre. L’aigrette rouge de leur nuque apportait une touche d’élégance tel un bijou, un signe d’appartenance à une élite ou à un club très fermé. Dans la plaine silencieuse, toutes les espèces, muettes, assistaient au prodige. Aucun des animaux présents n’aurait su dire à quel moment les grues se posèrent tant elles paraissaient se fondre dans le ciel, la terre, les éléments et le temps. Nul n’aurait pu davantage préciser quand leur danse nuptiale commença. Elles se livrèrent à de divines arabesques ponctuées de sursauts destinés à leur faire reprendre de l’altitude. Parfois, deux oiseaux se frôlaient du bout de l’aile ou volaient l’un au-dessus l’autre, dans une parfaite symétrie. Les grues tournoyaient légèrement sur elles-mêmes, comme saisies d’une ivresse passagère. Malgré leur envergure imposante, les oiseaux démontraient une vivacité stupéfiante.

A peine posés, les couples poursuivaient leurs ébats sous le regard de leurs congénères. Le mâle et la femelle se faisaient face et réalisaient un pas de deux gracieux, rituel amoureux suivant un protocole, un cérémonial et des figures bien établies. C’était à la fois sauvage et langoureux. Dans l’assemblée, la danse éveillait des désirs d’absolu, d’éternité et de passion.

 

Mon avis :

 

Pour un premier roman, c’est un coup de maître que Patrick Lecomte à réalisé. D’une écriture riche et tout en poésie « Elles sont parties pour le Nord » est un livre envoûtant à lire absolument.

Wilma, onze ans, fille de trappeur qui vit et respire au rythme des saisons dans le Grand Nord Canadien, découvre grâce au livre offert par son père « Le merveilleux Voyage de Nils Holgersson à travers la Suède » la magie de la danse des « Grues Blanches d’Amérique. Peu de temps après lors du spectacle de « La débâcle » auquel elle assiste chaque année à l’arrivée du printemps du haut de son promontoire, elle rencontre « Akka » :

« L’oiseau qui fermait le groupe était différent. Son plumage, bien que tirant vers le blanc, semblait sale, terne et gris. Wilma le compara aux jeunes cygnes qui mettent une année au moins à acquérir leur livrée immaculée. L’oiseau tourna la tête. Pas de couronne ni de bec colorés digne de ce nom. »

Cette rencontre va à jamais changer le cours de sa vie  et la nôtre par la même occasion.

Je remercie Le Livre de poche pour cette superbe découverte, un livre qui mériterait largement de devenir un film tant les descriptions des paysages sont époustouflantes et le combat important et loin d’être terminé…

J’ai également découvert les éditions PRELUDES  et apprécié particulièrement les propositions de lecture en écho avec « Elles sont parties pour le nord ».

 

elles-sont-parties-pour-le-nord-737610

Le petit plus  :

Les grues blanches d’Amérique

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s