L’amour à retardement d’Olivier Ameisen de Catherine Choupin

 

1fmedcoupl1
On a frappé à toutes les portes qui ne donnent sur rien, et la seule par où l’on peut entrer et qu’on a cherchée en vain pendant cent ans, on s’y heurte sans le savoir et elle s’ouvre.

Marcel Proust Le Temps retrouvé

Extrait :

 

Depuis quelques mois, j’avais contracté une sorte de « manie ». Mon fils aîné m’avait fait découvrir « Le Bon Coin ». Je  voulais me débarrasser de quelques objets et vêtements en bon état tout en gagnant un peu d’argent. Peu à peu, je m’étais prise au jeu et je lisais les annonces du site tous les jours, comme d’autres lisent la presse. La succession d’objets totalement hétéroclites aurait certainement plu aux surréalistes : « Le Bon Coin », c’est l’équivalent du « cadavre exquis » en images numérique. Une porte de voiture de Peugeot bleue succède à une tête de cerf et une paire de chaussure Louboutin à semelles rouge (pléonasme) dans un désordre tellement surprenant qu’on y soupçonne parfois une unité secrète où la volonté fantaisiste d’un créateur malicieux. Certes, de même qu’il est impossible de visiter le Louvre en un jour, de même il est impossible de voir toutes les annonces, elles défilent par centaines chaque minute, chaque jour ; on peut en regarder un nombre impressionnant, et l’émerveillement reste intact. Cependant on peut venir à bout du Louvre, tandis que les annonces du Bon Coin sont un « inventaire à la Prévert » en perpétuelle mutation, une « création continuée » !

 

 

Mon avis :

Cécile, auteure de « romans à l’eau de rose » de presque soixante ans, adepte du « vide » sur ses étagère et dans ses armoires décide de vendre une ancienne robe sur le Bon Coin. Pour la mettre en valeur, elle prend une simple photo de sa fille « délicieuse créature de 24 années » sans prendre son visage ni ses jambes. Le jour même, elle reçoit un sms :

« Bonjour…

 

En cette belle journée d’automne,

Mon âme s’étonne…

Mon regard sur votre photo glisse…

Et un sourire sur mon visage s’esquisse…

 

Emmanuel »

 

 

Emmanuel, en réalité Olivier est troublé par la photo de la robe « vintage » mise en vente sur le Bon Coin.

Et là, l’histoire s’emballe, celle d’un amour de jeunesse, un premier regard échangé sur un balcon en juillet 1968, cette « fleur de la nuit, éclose à la pâle clarté de la lune« , Olivier est alors âgé de 15 ans et tout au long de sa vie, ne peux oublier cet instant.

Et si le destin, parfois nous réservait des surprises… Des coïncidences, des chemins à prendre, des détours de vie… Et nous offre un beau jour un amour à retardement.

Une fois de plus, la très belle écriture de Catherine Choupin m’a charmée. L’amour à retardement d’Olivier Ameisen est un roman à la fois plein d’humour, de tendresse et d’émotions. L’amour délicat, sensible, l’espoir de retrouver un jour par hasard son ancien amour… Son seul amour…

« Aimez qui vous aima du berceau dans la bière !« . Gérard de Nerval

Je dirais simplement qu’une fois le livre refermé, j’ai eu envie d’aller me promener au jardin du Luxembourg…

 

A noter :

 

Ce livre est également un exercice de style, Catherine Choupin « en a banni la voix passive et le participe présent, en réaction contre l’invasion des tournures anglaises. »

 

Je voudrais remercier http://www.librinova.com, Editeur et nouvelle Plateforme web au service des auteurs indépendants pour m’avoir permis de découvrir ce nouveau roman de Catherine Choupin.

 

Vous pouvez les découvrir sur Facebook : https://www.facebook.com/librinova et sur Twitter : @Librinova

 

5116pGzImzL._AA278_PIkin4,BottomRight,-47,22_AA300_SH20_OU08_

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s