HAÏKUS

Le vent qui souffle

Poudre de soi

tendres pensées aux pétales fragiles

corolle de l’âme en prière

que butinent des ailes de lumière

——-

Z

pluie d’orage

lueurs orange

son du canon

_______

Pluie d’été

vapeur verte

gouttelettes dorées

brume festive dans le jardin

_______

Fête

parfum des aubépines

tous les arbres sont en fleurs

le hêtre achève de déployer ses feuilles

_______

L’été

chant d’un oiseau

frondaison douce

brise légère

_______

Changement d’ère

le vent

en rafales

déroule de noirs dessins

_______

Dans un creux de la nuit

lucarne ouverte aux étoiles

lune scintillante

chevauchée de nuages

_______

Idyllique

clarté de l’eau

de l’air

de la nuit sous la lune

_______

View original post

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s